• LadyBoy VS Yakuzas

    LadyBoy VS Yakuzas
    Toshifumi Sakurai


    4 tomes sortis en VF (en cours)

    (Seinen)

    Genre : humour absurde, freak survival, burlesque, mafia

     

    / !/ Pour un public très averti / !/
    ---


    Résumé : Kozo Kamashima, jeune yakuza (mafieux) plein de potentiel un
    peu stupide sur les bords, fait l’erreur de tout gâcher en couchant
    avec la femme du boss de son clan, une occidentale quarantenaire bien
    conservée dégoûtée par son mari. Kozo n’a pas commis uniquement cette
    erreur, car il a aussi couché avec leur fille, âgée de 18 ans et
    amoureuse de lui. Bien sûr le jeune ignorant ne s’attendait pas à ce
    que son boss soit au courant. Fou de rage, le parrain offre la
    punition ultime à Kozo : durant 6 mois il se fera transformer en femme
    fruit des fantasmes de son étrange chirurgien. Mais ce n’est pas tout.
    Il va être envoyé sur une île lointaine privée, sur laquelle son boss
    a envoyé les 100 pires criminels sexuels d’après lui. Et le vieil
    homme forcera sa femme et sa fille à regarder en direct les aventures
    de Kozo. Comment Kozo va-t-il survivre ? Le mérite-t-il ? Au-delà de
    ce scénario absurde et burlesque vont se cacher séquences émotions,
    critique de société et les vieux démons du passé de Kozo…

     

    Mon avis : J’étais sceptique avant de commencer la série. J’ai lu le
    premier volume le jour de sa sortie, et j’ai presque eu honte d’avoir
    apprécié. D’un côté : culture du viol, on ne peut le nier. Mais d’un
    autre côté petit à petit on voit que le message que l’auteur cherche à
    faire passer par l’absurde extrême n’est pas forcément celui-ci.
    L’auteur cherche même à faire passer le message contraire. On nous
    présente des criminels, leurs déboires du passé, ce qu’ils sont
    devenus. On ne les décrit ni de « bonnes » personnes ni de « mauvaises
    » personnes. On les juge plutôt sur ce qu’ils sont devenus. C’est ce
    qui m’intéresse. Le chara-design mi-surréaliste mi-burlesque
    correspond tout à fait à l’histoire. L’histoire qui parait simple
    prend des dimensions que l’on n’imagine pas. De la survie, des
    alliances, des trahisons. De la psychologie humaine aussi. Contre
    toute attente j’ai même réussi à pleurer lors de la mort d’un
    personnage. Ce manga est aussi tout sauf prévisible, les
    rebondissements incessants donnent un bon rythme à l’histoire. Cet
    histoire que j’ai pu d’abord décrire de malsaine, fermé d’esprit et
    stupide s’est avérée être ma plus grande surprise de 2015. J’ai appris
    à voir cette série autrement, inconsciemment. Je compte bien sûr la
    continuer.

    LadyBoy VS Yakuza


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :