• Phénomène des idols

    Bonjour

    Cela fait un moment que j'étudie le sujet sous plusieurs angles pour pouvoir en parler le plus objectivement possible tout en restant réaliste. De plus j'ai regardé (je me suis tapée, plutôt^^) récemment plusieurs animé d'idols avec une amie (qui en est fan et qui tenait à ce que j'en voie le plus possible >< Mais je vais me venger, c'est promis). Voilà
    ---
    Tout d'abord, on peut écrire en français idole ou idol, selon les retranscriptions, mais cela se prononce "aïdol" (en français, du moins, en japonais ça se retranscrit "aidoru" ["aïdolou"]). Donc il s'agit d'un concept très répandu en Asie, venant tout droit du Japon. Le nom "idol" vient de leurs activités ; effectivement, il s'agit de jeunes femmes/hommes (plus souvent des jeunes femmes encore adolescentes) souvent en groupes, très médiatisées, à la fois qui chantent (très souvent sur l'amour et l'adolescence), dansent, prennent la pose, portent des costumes, savent animer une foule, ...et j'en passe. Certes ces personnes chantent très souvent faux et sur des sujets légers et peu travaillés. Il s'agit en quelque sorte "d'idoles des jeunes". Les premières idols datent des années 1970, mais sont devenues très populaires dans les années 80 (d'ailleurs, les chansons des idols, autant les anciennes que les actuelles font beaucoup penser aux années 80 par des textes , danses et costumes un peu kitsch, mais très sympa). Puis les idols ont un peu moins marché à moment donné pour revenir en force dans les années 2000, début des années 2010 (et encore actuellement) avec la mode des idols "gaies et innocentes" par le soutien d'occidentaux, de très gros groupes d'idols, des produits dérivés et j'en passe.

    Car, oui, maintenant les idols sont plus devenues (je mets au féminin, car je parle d'une certaine catégorie majoritaire d'idols) des produits à but lucratif qu'autre chose ; animés, figurines, vêtements, peluches, posters, films...Je n'ai rien contre cela non plus. Mais avec les "gros groupes" de cette catégorie-là (AKB48, Morning Musume, ...), c'est complètement cela ; des gamines de 14 ans sont recrutées (mon âge...) pour des "gros groupes" de plus de 60 membres (qui se divisent en sous-groupes), elles s'attendent au rêve mais finalement ne sont presque pas ou pas du tout payées, qui sont forcées de faire semblant d'apprécier certains fans qui payent beaucoup, qui seront obligées de ne plus avoir de petit-ami jusqu'à quitter le groupe, qui deviennent anorexiques selon les souhaits des managers pour chanter en souriant sur des paroles assez suggestives en portant de beaux costumes ne leur appartenant pas tout en sachant des les fans les plus extrêmes fantasment même sur certaines...(tout extrême est à éviter).

    Là j'ai dit le plus "sombre" de ce phénomène, mais il n'y a pas que ça. Il existe des idols auto-entrepreneuses. Qui ont de l'argent, certes. Il y a aussi des exceptions, des groupes entièrement faits d'idols recalées aux auditions des "gros groupes" (pour des raisons telles que "trop vieille", "trop ronde", "pas assez mignonne", "pas assez japonaise"...et j'en passe). Et aussi des groupes non professionnels qui montrent leurs performances sur Internet (surtout en Occident, par contre). On peut aussi citer des fandoms du monde entier qui imitent les danses, chants et costumes de leurs idols favorites (c'est une chose que je trouve formidable)

    Je tenais aussi à faire un paragraphe entier sur les animés d'idols, qui ont beaucoup participé à remettre ce phénomène aux goûts du jour. Ça a démarré avec l'animé sur les AKB48, je dirai (je ne compte pas Kilari, ça ne parle presque pas de sa vie d'idol). Vous imaginez ? Un animé à l'effigie d'idols les plus célèbres d'un groupe...Personnellement ça n'a pas été trop mon truc et ça me fout la trouille de mélanger de trop près réalité actuelle et fiction. Cet animé a montré que le public était très friand d'animés sur les idols et que cela faisait beaucoup de produits dérivés à vendre, alors ont été créés (séparément et il ne s'agit pas de produits dérivés d'idols, c'est juste que cela parle d'une vie d'idol un peu enjolivée) The Idolmaster (originalement un jeu de gestion adapté en animé) qui montre (pour Cinderella Girls, du moins) des filles à qui on offre la possibilité de devenir des idols célèbres, et l'énorme succès de Love Live School Idol Project qui laisse imaginer des adolescentes qui tentent de monter des groupes d'idols scolaires dans le but de devenir professionnelles (ce n'est pas le premier but de base, mais ça le devient). Bon, Love Live a été largement plus qu'un succès. Mais je pense que c'est un succès mérité. C'est le seul que j'ai apprécié. J'apprécie aussi tous les Dance Cover en cosplay que je vois, les chansons qui ont été faites (ne pas regarder les traductions sous peine de faire une surdose de niaiserie, c'est tout), même si en convention j'en ai marre de ne voir que ça. C'est à la mode, c'est facile à faire, mais c'est bien quand c'est en dehors des conventions ><

    Je voudrais conclure en disant que bien malgré tout ce que j'ai dit j'aime bien ce phénomène, d'un certain côté car en concert au niveau de la performance ça doit être magnifique à voir et ça fait plus ou moins participer les fans qui s'amusent à imiter ou créer des chorégraphies sur leurs musiques. De plus ça fait rêver. On ne peut pas le contester. Mais bon, comme tout gros phénomène ça a ses failles...très grosses failles.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :